Page 1 of 1

Les Albanais de Grèce

Posted: Sat Jan 01, 2011 10:35 am
by CERMENIKASI
En Grèce,les Albanais se trouvent principalement dans la partie de l'Epire centrée autour de Janina et limitée au sud par le golfe d'Arta:c'est leur province de Camerija.Peuplée jusqu'en 1913 de musulmans et d'orthdoxes,cette région fut hellénisée par l'expulsion en 1923 vers la Turquie de 60 000 Albanais musulmans appelés Turcs pour l 'occasion.En 1937,les statistiques grecques recensaient encore 90 000 albanophones malgré l'interdiction de l'usage de la langue.
La deuxième guerre mondiale entraîna persécutions et représailles:on crédite en Albanie les guérillas nationalistes du général Zervas d'un véritable génocide.Pour y échapper 20 000 Cams se réfugièrent en 1945-1946 dans les environs de Vlora et Durres où l'on créa pour eux des villages qui ont gardé leurs caractères spécifiques.D'autres Albanais se trouvent dans la Macédoine grecque,et même près d'Athènes ou dans le Péloponèse.Leur nombre est difficile à préciser,car pas plus que les Slaves ils n'ont droit en Grèce à leur identité nationale.

Extrait du livre : L'ALBANIE
GEORGES CASTELLAN
PRESSES UNIVERSITAIRES DE FRANCE
Collection:"QUE SAIS-JE"
Edition novembre 1994

Re: Les Albanais de Grèce

Posted: Sat Jan 01, 2011 8:02 pm
by Zeus10
Les albanais en Grèce se situaient et se situent encore présentement dans les territoires les plus célébres de la période classique, et bizarrement autours d'eux, avant le soi-disant révolution, on ne trouvait pas de grecs. Que s'est-il arrivé aux grecs? Pourquoi avaient-ils disparu? Se réservons-nous le droit de poser la question sur l'existance permanente des albanais sur ces territoires?

Re: Les Albanais de Grèce

Posted: Sun Oct 23, 2011 9:08 pm
by CERMENIKASI
A quoi s'ajoutait une diaspora albanaise qui, limitée aux Balkans, se
retrouvait dans les îles du Péloponèse : ainsi, la petite ville de Poros, capi-
tale provisoire de la Grèce en lutte pour son indépendance, était albanaise,
de même Hydra où une colonie shqiptare fuyant les exactions d'un pacha
de Morée vint s'établir en 1730n. En Eubée, les Albanais occupaient la
partie méridionale de même que les environs de Gavrion au Nord de l'île
d'Andross. Tout naturellement on les -rencontrait en Ithaque, établis là
depuis 1504 par Venise qui repeupla l'île en faisant appel aux populations
voisines de l'Épire, aussi la langue de l'île est-elle un grec mêlé de mots
albanais 30. En Crète, ils étaient nombreux; descendant des soldats arnautes,
ils avaient su conserver leurs moeurs et leur langue 31. Enfin, sur le conti-
nent, on trouvait des shqiptares côtoyant une dizaine d'autres peuples dans
la Dobroudja « ce chaos de nations » 32 suivant l'expression d'Elisée Reclus.
Source:Revue d'histoire moderne et contemporaine- 1954

Re: Les Albanais de Grèce

Posted: Mon Oct 24, 2011 10:48 pm
by CERMENIKASI
Les Souliotes étaient des Albanais qui s'é-
taient retirés avec leurs troupeaux dans les
montagnes et avaient formé uue petite
République. Leur nombre était d'environ
7,000. En et 1790, ils se soulevèrent
contre les Turcs, qui voulaient les dominer
de nouveau.
Source:journal "Le Petit Parisien" -mardi 6 Octobre 1885

Re: Les Albanais de Grèce

Posted: Sun Mar 10, 2013 11:31 pm
by CERMENIKASI
Lorsque Chateaubriand
la visita en 1806, Athènes était un
pauvre village peuplé surtout d’Alba-
nais.
Source:La Grande Encyclopédie 2 -LAROUSSE 1972

Re: Les Albanais de Grèce

Posted: Mon May 06, 2013 6:30 pm
by CERMENIKASI
D'ailleurs le royaume hellénique possède déjà beaucoup d'Albanais ; leur langue est parlée dans l'Attique et jusque dans Athènes. La ville de Thèbes est albanaise, comme Psara, Hydra, Spezza, l'île de Colouri, etc.
SOURCE:Une Confédération Orientale comme solution de la Question d'Orient- 1905

Re: Les Albanais de Grèce

Posted: Thu Jun 13, 2013 8:57 pm
by CERMENIKASI
Au début des années 1830, Athènes était une ville déserte. Avant la guerre d'indépendance, elle fonctionnait comme un centre administratif régional de l'empire ottoman. Avec une population de dix mille habitants environ, elle était entourée par une campagne habitée essentiellement d'Arvanites (albanophones orthodoxes).
SOURCE:Georges PREVELAKIS -Athènes:urbanisme,culture et politique-2000